Au nord-est de Majorque, l’île de Minorque forme avec Ibiza et Formentera, l’archipel des Baléares.

Le Monte Toro

Longtemps ignorée des tourismes, l’île de Minorque, petite soeur de la grande Majorque, est une île nature classée réserve de biosphère depuis 1993 par l’Unesco. L’île ne mesure qu’une cinquantaine de km de long. Son plus haut sommet, le Monte Toro culmine à 357 mètres et sa silhouette verdoyante est visible d’un peu partout. Ses plateaux calcaires sont entrecoupés de murets en pierres sèches blanches, bordés de chemins sinueux délimitant ainsi les propriétés où l’on peut apercevoir de nombreux chevaux.

La côte nord atypique est à couper le souffle avec ses plages de sable rouge, telle Cala Pregonda. Ses nombreuses criques ensoleillées invitent à se prélasser. Mais pour y accéder, il faut emprunter à pieds un long chemin caillouteux ou serpente un petit ruisseau.

Cala Pregonda au nord

La pointe septentrionale de l’île est magique avec la baie de Fornells. Il faudra pour y accéder traverser une magnifique forêt de conifères, puis parcourir une dizaine de km sur une petite route très sinueuse, mais quelle merveille à l’arrivée. Dans un réserve privée on peut y voir le lac rouge et le lac blanc, seulement accessible avec autorisation du propriétaire.

Murets en pierres sèches
Le soir descend sur San Tomàs
La côte sud découpée, ici à Binigaus
Le lac rouge du côté de la baie de Fornells
Cala Morell
Le lac blanc du côté de la Baie de Fornells
Baie de Cavallieri
0